Astuces et conseils gourmands
Que signifie être flexitarien ?

La façon dont nous nous nourrissons et dont nous consommons les divers aliments mis à notre disposition constitue ce que l’on appelle un « régime » alimentaire. Cela prend en compte le contenu de notre assiette mais également la fréquence à laquelle nous mangeons tel ou tel aliment. Par exemple, les végétariens ne consomment pas toutes les chairs d’origines animales de leur repas (viande et poisson).

 

En ce qui concerne les flexitariens, ils n’excluent aucun aliment et continuent de manger de tout. La particularité de leur alimentation réside dans les fréquences et les quantités consommées. Ils mettent en avant une diversification de leur alimentation, qu’ils souhaitent plus « durable ». Un des principaux objectifs est de consommer moins de viande et de poisson.

Pourquoi devient-on flexitarien ?

Tout d’abord, en continuant à piocher dans tous les groupes d’aliments, il est possible de varier ses repas et de garder un équilibre alimentaire intéressant et gustatif. Si l’on s’intéresse au régime flexitarien, c’est souvent parce que l’on se penche sur les problématiques écologiques actuelles.

Alors que les végétariens ou les vegans vont arrêter leur consommation de chair animale pour des raisons éthiques liées au bien-être animal, les flexitariens vont y voir en premier lieu un impact écologique.

Comment faire pour adopter une alimentation flexitarienne ?

Le cœur de votre alimentation va être constituer de légumes, de fruits, de légumineuses (fèves, haricots rouges, lentilles, pois chiches…) et de grains entiers (orge, quinoa, boulgour ou encore seigle).

 

Cette salade de quinoa aux légumes d’été est un exemple d’un repas flexitarien idéal à emporter en pique-nique. Pour l’apéro, ces Galettes de quinoa croustillantes au houmous et falafels, raviront tous vos convives.